Binance, la plus grande plateforme de crypto-monnaies au monde, bannie par les autorités britanniques.

Share on twitter
Share on reddit
Share on facebook
Binance bannie au Royaume-Uni

Les autorités britanniques ont banni Binance, la plus grande plateforme d’échanges de cryptomonnaies en terme de volume, d’opérer sur leur territoire.

C’est dans une récente déclaration que la Financial Conduct Authority (FCA) — le régulateur financier du Royaume-Uni — a déclaré : “Binance Markets Limited n’est pas autorisée à entreprendre une quelconque activité réglementée au Royaume-Uni”.

Qu’est-ce qu’une activité réglementée et comment cela va-t-il impacter les opérations de Binance ?

Tout d’abord, Binance devra afficher sur son site Web un avertissement clair à l’intention des clients britanniques en insistant sur le fait que ses opérations ne sont pas autorisées par les autorités locales. De plus, Il lui est maintenant également interdit de faire de la publicité pour ses services au Royaume-Uni.

Cependant, l’achat de crypto-monnaies n’étant pas une activité réglementée au Royaume-Uni, les Britanniques pourront tout de même continuer d’acheter et de vendre des crypto-monnaies. L’entreprise fait également valoir que ses services d’échanges ne seraient pas affectés, car le site Web n’est pas basé au Royaume-Uni.

Néanmoins, offrir des produits dérivés et répondre ou non aux standards en terme de lutte contre le blanchiment d’argent sont des facteurs surveillés de près et c’est probablement ce qui inquiète les autorités Britanniques. Ainsi, les dépôts et les retraits au Royaume-Uni via Binance sont actuellement gelés, ce qui rend l’accès difficile aux services de la plateforme.

Pourquoi le Royaume Uni s’attaque à Binance ?

Le Royaume-Uni est loin d’être la seule autorité se préoccupant des activités de Binance. En effet, cette dernière s’est récemment attirée les foudres des régulateurs de plusieurs pays, car elle repousse les limites des services de crypto-monnaies en proposant des instruments financiers de plus en plus complexes.

Les régulateurs japonais ont par exemple averti le mois dernier que la société n’était pas enregistrée pour opérer dans leur pays. Cette dernière s’est notamment retirée d’elle-même de l’Ontario, au Canada, à la suite de mesures réglementaires prises à l’encontre d’autres plateformes d’échanges.

La FCA est préoccupée par Binance à plusieurs égards :

  • Réglementation en matière de lutte contre le blanchiment d’argent (AML). Binance ne s’est toujours pas enregistrée auprès de la FCA, ni conformée aux exigences en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. Cependant, le délai initial d’enregistrement était fixé en janvier mais ce dernier a dû être prolongé en raison du nombre élevé de demandes.
  • Dérivés de crypto-monnaies. La FCA a interdit le trading de dérivés de crypto-monnaies (qui est proposé par Binance) au début de cette année. Elle s’inquiète du fait que les crypto-monnaies sont très volatiles et que le trading de dérivés (qui permet aux investisseurs d’emprunter pour faire levier sur le montant qu’ils investissent) est trop risqué pour les investisseurs particuliers.
  • Le manque de contrôle sur les transactions en crypto-monnaies. La FCA a émis plusieurs avertissements selon lesquels les investisseurs pourraient “perdre tout leur argent” s’ils investissent dans les crypto-monnaies. Elle est préoccupée par les niveaux élevés de volatilité et estime que les échanges de crypto-monnaies ne sont pas transparents quant aux risques.
  • Les récents jetons d’actions de Binance. En avril, Binance a lancé un nouveau produit appelé stock tokens, qui sont des cryptomonnaies rattachées à la valeur de certaines actions comme Apple ou Microsoft. Cela brouille les lignes entre les jetons de crypto-monnaies et les actions d’entreprises et a soulevé des questions réglementaires dans plusieurs pays.

Avec ces restrictions, les régulateurs cherchent à donner aux investisseurs particuliers les mêmes niveaux de protection que ce dont ils bénéficient lorsqu’ils investissent dans des actions ou ouvrent un compte bancaire. Les gouvernements en accélérant la régulation des crypto-monnaies veulent protéger leurs économies et leurs propres monnaies mais ont du mal à savoir comment procéder.

Comme Jesse Powell (PDG de la plateforme d’échange de crypto Kraken) l’a indiqué, nous verrons sans aucun doute une réglementation accrue dans les mois et les années à venir. Cela pourrait aider le secteur des crypto-monnaies en éliminant certains des mauvais acteurs et en augmentant la confiance des consommateurs. Mais comme nous l’avons vu en Chine, cela pourrait aussi nuire à l’ensemble du secteur.

Sources :

https://www.fool.com/the-ascent/cryptocurrency/articles/why-was-binance-banned-in-the-uk/#:~:text=The%20FCA%20banned%20cryptocurrency%20derivatives,too%20risky%20for%20retail%20investors.

https://www.cnbc.com/2021/06/28/cryptocurrency-exchange-binance-banned-by-uk-regulator.html

https://www.bbc.com/news/business-57632831

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *