Qu’est-ce que le minage de Bitcoin et à quoi ça sert ?

Share on twitter
Share on reddit
Share on facebook
minage de bitcoin

Le Bitcoin est un réseau décentralisé qui permet des transactions monétaires sans aucun intermédiaire, ni banques, ni gouvernements. A l’inverse, lorsque vous passez par le système financier dit traditionnel et  achetez un bien ou un service, le réseau est centralisé et fonctionne avec un certain nombre d’intermédiaire. L’argent passe de votre compte bancaire à un compte tiers grâce à diverses banques. Cet argent est créer puis contrôler par la banque centrale du pays en question (la BCE en Union Européenne). Alors par quel procéder le Bitcoin, grâce à sa technologie, permet de remplacer les intermédiaires financiers ainsi que les gouvernements ?

Qu’est-ce que le minage et à quoi ça sert ?

Les bitcoins ne sont ni émis par une banque ni par un gouvernement, mais ne tombent pas du ciel non plus. Ils sont générés en résolvant des équations mathématiques complexes avec des ordinateurs, ce processus est appelé « preuve de travail »l (ou Proof of Work en anglais).

Sans les mineurs, aucun nouveau bitcoin ne serait mis en circulation. Bien que cela ne soit pas un problème immédiat pour la plupart des personnes, cela signifierait également qu’aucune autre transaction ne pourrait être confirmée sur le réseau, ce qui serait un souci bien plus important. En l’absence de résolution de blocs sur le réseau, les transactions resteraient non confirmées et ne pourraient pas être dépensées par le destinataire.

Le minage de bitcoins ne consiste donc pas seulement à générer des bitcoins supplémentaires. Il permet également et surtout l’enregistrement de transaction sur un grand registre public, appelé la blockchain. Il rend le réseau de paiement bitcoin digne de confiance et sécurisé en vérifiant les informations relatives aux transactions.

Comment ça fonctionne ?

Pour que les mineurs de bitcoins réalisent le processus de minage, deux choses doivent se produire. Premièrement, ils doivent vérifier des transactions d’une valeur d’un mégaoctet (Mo), qui peuvent théoriquement être aussi petites qu’une transaction, mais qui sont plus souvent plusieurs milliers, selon la quantité de données que chaque transaction stock.

Deuxièmement, afin d’ajouter un bloc de transactions à la blockchain, les mineurs doivent résoudre un problème mathématique (cette fameuse « preuve de travail »). Ils essaient de trouver un nombre hexadécimal à 64 chiffres, appelé « hash », qui est inférieur ou égal au hash cible. Le niveau de difficulté est ajusté tous les 2016 blocs, soit à peu près toutes les 2 semaines, dans le but de maintenir constant le taux de création de nouveau bloc à 10 minutes. Pour compliquer la tâche, tous les mineurs sont en concurrences et c’est uniquement le premier d’entre eux qui trouve le hash correct qui bénéficie du « block de récompense ».

Ce bloque de récompense est donc un certain montant de bitcoin nouvellement créées pour récompenser l’effort du mineur en question. La récompense par bloc est divisée par deux tous les 210 000 blocs (soit à peu près tous les 4 ans). En 2009, elle était de 50. En 2013, elle était de 25, en 2018 elle était de 12,5, et en mai 2020, elle a été divisée par deux à 6,25. À ce rythme de division par deux, le nombre total de bitcoins en circulation atteindra une limite de 21 millions en 2140, ce qui rendra la création de la monnaie entièrement finie et potentiellement plus précieuse au fil du temps.

Tout le monde peut-il miner ?

Oui, tout le monde peut (en principe) miner. C’est d’ailleurs l’un des idéaux du Bitcoin, un réseau décentralisé pour tous et par tous. Cependant, l’activité du minage est de nos jours un véritable business avec de nombreuses entreprises spécialisées dans ce secteur. L’arrivée donc de ces mastodontes du minage a augmenté considérablement la concurrence entre les mineurs. Et comme nous l’avons vu précédemment, un seul et unique gagnant par block est possible ce qui rend la tâche extrêmement difficile pour les particuliers.

En effet, le minage de bitcoins étant essentiellement un exercice de devinette, le fait d’arriver à la bonne réponse avant un autre mineur dépend presque entièrement de la vitesse à laquelle votre ordinateur peut produire des hachages. Il y a dix ans à peine, le minage de bitcoins pouvait être réalisé de manière compétitive sur des ordinateurs de bureau normaux. Au fil du temps, cependant, les mineurs ont réalisé que les cartes graphiques couramment utilisées pour les jeux vidéo étaient plus efficaces et ils ont commencé à dominer le jeu. En 2013, les mineurs de bitcoins ont commencé à utiliser des ordinateurs conçus spécifiquement pour extraire des cryptomonnaies aussi efficacement que possible, appelés « Application-Specific Integrated Circuits » (ASIC).

Aujourd’hui, l’extraction de bitcoins est si compétitive qu’elle ne peut être rentable qu’avec les ASIC les plus modernes. Lorsque l’on utilise des ordinateurs de bureau, des GPU ou des modèles plus anciens d’ASIC, le coût de la consommation d’énergie dépasse en fait les revenus générés. Même si vous disposez de l’unité la plus récente, un seul ordinateur est rarement suffisant pour concurrencer ce que les mineurs appellent des « pools de minage ».

Ainsi, ce sont les entreprises (ayant davantage de moyens) spécialisées dans cette activité qui représente la majorité du minage de Bitcoin, laissant peu de chances aux mineurs particuliers.

Sources:

https://www.simplilearn.com/bitcoin-mining-explained-article

https://www.investopedia.com/terms/b/bitcoin-mining.asp#:~:text=Bitcoin%20mining%20is%20the%20process,to%20speed%20up%20mining%20operations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *