Quels sont les avantages et inconvénients du Bitcoin ?

Share on twitter
Share on reddit
Share on facebook
Avantages et inconvénients du Bitcoin

Futur monétaire pour certains, inutile et amené à disparaître pour d’autres, le Bitcoin divise et est sujet à controverse. Ce dernier comporte de nombreux atouts mais possède également certaines limites. Les enjeux sont multiples et doivent recevoir des réponses pour que le Bitcoin puisse s’imposer comme un véritable moyen de transaction au niveau international. Alors quelles sont ses forces pour atteindre son objectif et à l’inverse ses faiblesses ?

Avantages:

Décentralisé :

Réponse à la crise financière de 2008, la raison d’être du Bitcoin est la décentralisation du système financier avec la suppression des intermédiaires. Grâce à sa technologie, le Bitcoin permet de fonctionner de manière complètement indépendante des institutions financières et gouvernements, et se place comme une alternative au système financier actuel, plus décentralisé, plus équilibré.

Privé et sécurisé :

Les transactions effectuées sont complètement privées et sécurisées. A l’inverse, avec le système financier traditionnel (les banques), chaque transaction est trackée et identifiée. Avec le Bitcoin, une personne le voulant peut seulement voir quelle transaction a été effectué via et vers quelle adresse (portefeuille bitcoin). En revanche, savoir à qui ces adresses appartiennent n’est pas possible.

Par ailleurs, aucune pièce d’identité ou autres données personnelles n’est demandées pour utiliser du bitcoin. Ainsi, aucune donnée ne peut-être volée ou vendue.

Liberté financière :

La liberté vous est une notion chère ? Utiliser Bitcoin. Les bitcoins peuvent être transférés à toutes personnes dans n’importe quelle partie du monde. Aucune limite de frontière ne s’applique, encore moins de limite de paiement. Bref qui dit pas d’intermédiaires, dit pas de restrictions.

Rapide et peu coûteux :

Les transactions en bitcoin sont traitées généralement en moins de dix minutes pour des frais battant toute concurrence. Particulièrement vrai concernant le transfert d’agent au niveau international. Les banques d’aujourd’hui traitent ce genre de transactions en plusieurs jours (et uniquement les jours où elles travaillent) avec un coût relativement élevé.

Une transaction avec le réseau Bitcoin peut même être instantanée s’il n’y a « zéro confirmation », cela signifie que la personne en question prend un risque en acceptant une transaction qui n’a pas été confirmé par le réseau.

Non-inflationniste :

Lors de sa création, Satoshi Nakamoto a établi qu’il n’y aurai pas plus de 21 millions de Bitcoin en circulation. Pourquoi 21 ? on ne le sait pas encore. En revanche ce que l’on sait c’est que ce chiffre ne sera pas atteint avant environ 2140 et que ce principe permet de se protéger contre l’inflation.

L’inflation fait perdre de l’argent à chaque épargnant que nous sommes. En guise d’exemple, un euro en 2009 (première année où l’achat de bitcoin était possible) vaut aujourd’hui uniquement environ 86 centimes. A l’inverse, si vous aviez acheté du bitcoin en 2009 pour le montant total d’un euro, vous auriez aujourd’hui environ 30 millions d’euros.

Cette comparaison peut sembler impressionnante, attention tout de même à ne pas tomber dans une logique spéculative concernant le Bitcoin. A l’inverse, ce dernier doit plutôt être perçu comme une technologie, une monnaie, un moyen d’échange offrant une alternative au système financier actuel.

Inconvénients:

Scalabilité :

Si le Bitcoin a bien un inconvénient c’est bien celui-ci, la scalabilité. Ce problème fait référence à la capacité limitée du réseau Bitcoin à traiter de grandes quantités de données de transactions sur sa plateforme dans un court laps de temps.

Le Bitcoin se base sur la blockchain. Les blocs de cette dernière contiennent les transactions effectuées sur le réseau. La capacité de traitement des transactions sur la chaîne du réseau bitcoin est limitée par le temps moyen de création des blocs, qui est de 10 minutes, et par la taille limite des blocs originaux, qui est de 1 mégaoctet.

Ces deux facteurs limitent conjointement le débit du réseau. La capacité maximale de traitement des transactions se situe entre 3,3 et 7 transactions par seconde. Et c’est cette capacité maximale très faible qui pose problème. En comparaison, Visa permet un traitement de 2 000 transactions par seconde.

Le Bitcoin ayant pour objectif ambitieux d’être un système de paiement international voulant offrir une alternative au système financier actuel ne pourra jamais se développer correctement sans améliorer la rapidité de son système de traitement. En effet, avec ce faible montant de transactions par seconde, plus le bitcoin sera utilisé et adopté, moins il sera efficace car de plus en plus couteux et lent pour effectués les transactions.

Néanmoins des alternatives existent et ce n’est qu’une question de temps pour résoudre ce problème de la meilleure manière qu’il soit.

Nous pouvons prendre comme exemple le Lightning Network. Ce dernier est un protocole qui a pur but d’améliorer la scalabilité du réseau Bitcoin. Pour répondre à cette problématique de la limitation de la taille des blocs, le Lightning Network permet de traité les transactions hors chaîne sans avoir recours aux mineurs. Ce réseau en agissant en dehors de la blockchain comme une autorité tierce, est critiqué par certain car va à l’encontre de l’idéal décentralisé promu par le Bitcoin.

Une autre solution apporté au problème de scalabilité est un hard fork du Bitcoin créer en 2017, nommé Bitcoin Cash. Ce protocole permet d’agrandir la taille d’un block passant de 1Mo à 8Mo, ce qui permet de traiter un plus grand nombre de transactions par seconde.

Bitcoin est encore en phase de développement et ne cesse d’être améliorer d’année en année par des développeurs du monde entier. D’autres solutions existent et existeront pour régler ce problème, à savoir maintenant quand et comment la mettre en place.

Volatilité :

Le prix du Bitcoin est encore de nos jours extrêmement volatile. Il est donc difficile d’avoir une somme conséquente en Bitcoin, car la valeur du portefeuille en question peut passer du simple ou double (ou l’inverse) en l’espace ne serait-ce que de quelques mois. Ainsi, il n’est pas conseillé d’avoir plus que l’on peut se permettre de perdre en Bitcoin. Néanmoins, cette volatilité est vouée à s’estomper. Plus de personnes utiliseront du bitcoin pour effectuer des transactions, plus d’individus croiront en cette technologie et a un modèle décentralisé,  moins le prix du bitcoin fluctuera.

Conclusion

Le Bitcoin comporte donc de nombreux avantages et semble être une alternative viable au système financier actuel de par son aspect décentralisé et sans intermédiaires qui possèdent de nombreux atouts. Cependant certains défis doivent être relevés pour que ce dernier puisse être utilisé à grande échelle.

Grâce à ses particularités, le Bitcoin est de plus en plus adopté par les commerçants, particuliers, et même gouvernements. L’adoption par le Salvador du Bitcoin en tant que monnaie officielle en juin dernier, est la preuve même que cette monnaie digitale peut-être adopté à grande échelle afin de répondre à certaines problématiques.

Sources:

https://en.wikipedia.org/wiki/Bitcoin_scalability_problem#:~:text=The%20Bitcoin%20scalability%20problem%20refers,limited%20in%20size%20and%20frequency.

https://medium.com/geekculture/bitcoin-transactions-are-slow-and-costly-lets-explain-why-a3f6f2e326db

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *